Alors que la compagnie aérienne low cost avait déjà annoncé le 17 septembre dernier l’annulation de 2 100 vols, Ryanair vient, à nouveau, de décider de l’annulation de plus de 18 000 vols. Ce seront près de 400 000 passagers européens qui seront affectés par ces annulations. Cette situation est inacceptable. Les voyageurs européens sont pris en otage par la mauvaise politique de gestion du personnel de Ryanair. Notre priorité doit être de faire respecter le droit européen et les droits des passagers. En effet, la Commission européenne doit veiller à ce que Ryanair ne s’exonère pas de ses responsabilités et respecte la législation européenne de 2004 en matière de protection des droits des voyageurs. Les passagers doivent avoir un complet accès aux informations sur l’indemnisation ainsi qu’à l’ensemble des options de réacheminement disponibles. Ces annulations viennent rappeler la nécessité de débloquer au niveau du Conseil les discussions au sujet de la révision des règles relatives aux droits des passagers pour laquelle le Parlement a donné sa position en 2014. Il y a urgence, l’Union européenne et les Etats membres doivent agir.

Inscrivez-vous à ma lettre d'informations :